Les 5 actions écologiques qui ont un vrai impact sur ton empreinte carbone !

Les 5 actions écologiques qui ont un vrai impact sur ton empreinte carbone !

Comment ne pas perdre son temps à faire des efforts sur ce qui n'en vaut pas la peine.

Si on considère notre impact carbone ou empreinte carbone, il y a 4 leviers importants pour les individus : notre alimentation, nos déplacements, notre logement, et nos achats. En fonction de ta situation, ils se trouveront dans un ordre différent. D’ailleurs tu peux mesurer tes différents impacts avec les calculateurs Dagatir Ademe ou myCO2 Carbone 4 avant d’entreprendre des actions correctrices.

Écoutez l’épisode #71 | Quelle est mon empreinte carbone ? avec Roman Ledoux pour comprendre comment ça marche !

Une fois que c’est fait, voici les 5 points récurrents pour diminuer ton empreinte carbone.

1. Arrêter la consommation de viande

Bon, dire d’arrêter, pour certains, ça peut être un peu violent. Je te donne quelques chiffres, et si ça te va, on pourra s’engager au moins sur “réduire fortement” après.

L'élevage est responsable d'une grande partie de la déforestation. Les forêts sont rasées pour faire des pâturages ou cultiver du foin et des céréales pour le bétail). En Amazonie brésilienne, 63% de la déforestation est causée par l’élevage de viandes bovines.

A ça, ajoute que les bovins émettent du méthane (CH4), un gaz à effet de serre qui réchauffe 25 fois plus que le dioxyde de carbone. Cela représente ainsi 5% des 500 millions de tonnes de CO2 émises par la France, soit 26 millions de tonnes de CO2e (un peu plus d'1 million de tonnes de méthane). La production animale dans le monde représente environ 15 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre liées aux activités humaines.

Enfin, l’élevage est trop gourmand en céréales. Près de 40 % des céréales produites et récoltées dans le monde servent directement à nourrir le bétail. Ce qui veut dire tracteurs, engrais et apport d’eau gargantuesques. Tout cela consomme beaucoup d'énergie, et donc émet beaucoup trop de CO2.

L’épisode “...................” avec Adrien est parfait pour en apprendre davantage.

Alors, prêt à réduire un peu ta consommation de viande ? J’ai des recettes de barbecue veggie qui te feront tomber par terre, dis-moi si tu les veux 😁

2. Arrêter de prendre l’avion pour les loisirs

Lorsqu’on regroupe la totalité des transports nationaux, l'avion est objectivement le moins intéressant.

Compter pour un trajet en avion 30 à 40 minutes de trajet pour l’aéroport depuis le centre ville en moyenne puis entre 3 et 4 heures de procédures en cumulant le départ et l'arrivée à destination.

Sur les nombreuses destinations en dessous de 1500 km le train est une solution à la fois plus rapide, plus économique et surtout plus responsable.

Il y a des découvertes fabuleuses à faire en train ! Quand est-ce qu'on a oublié qu'on a au plus près de nous des paysages parmi les plus divers, dépaysants, beaux et naturels ? Des plages de Normandie aux rocs bretons, de l'Océan à la Méditerranée, des Pyrénées aux Alpes, des falaises de l'Ardèche aux gouffres du Lot… 🎻

Pourquoi doit-on partir à plus de 1500 km de la maison pour se dire qu'on est enfin en vacances ?

L’épisode #49 | Le tourisme durable avec Guillaume Jouffre de GreenGo est idéal si vous voulez aller découvrir des endroits magnifiques, tout en limitant votre impact.

PS : n’oublions pas qu’un voyage Paris-New York Aller-Retour, même si difficilement accessible en train (🐠) et donc plus sujet à la tentation volante, bousille notre quota carbone annuel (sans compter les autres critères que le changement climatique).

3. Prendre les transports en commun au quotidien

Evidemment, celui-ci s’adresse d’abord aux citadins qui ont accès à un réseau de transport pratique. Mais il faut savoir que la voiture est encore très utilisée à tort sur de petits trajets. 42% des personnes dont le lieu de travail est situé à moins de 1 km de leur domicile s’y rendent en voiture ; 1 trajet en voiture sur 2 fait moins de 3 kilomètres et pire, un sur quatre, moins d'un km. Tout est prétexte à utiliser son char : aller au travail, faire ses courses, conduire ses enfants à l'école, même quand on a seulement 500 mètres à parcourir ! Ces petits trajets effectués en ville et à moteur froid engendrent une forte surconsommation de carburant (Ajoutes-y les infrastructures et la construction de la voiture pour une ACV complète).

Utiliser sa voiture pour des petites distances favorise donc les encombrements, multiplie la consommation de carburant par trois et les émissions de certains polluants presque par quatre. Les effets néfastes de ces gaz sur la santé sont alors accentués. Le monoxyde de carbone (CO), qui résulte d'une combustion incomplète et rapide du carburant, notamment lors des embouteillages, cause des troubles cardio-vasculaires, des migraines, des vertiges.

Se passer de sa voiture sur des petits trajets permet un triple bénéfice à la fois sur le climat en limitant ses émissions de GES, sur le trafic en décongestionnant les routes de nos villes et sur la qualité de l'air en limitant les émissions de polluants atmosphériques.

4. Chauffer à 19° dans les pièces de vie et 16° dans les chambre

En période de crise énergétique, il est important de limiter la consommation d’énergie (80% de notre consommation provient d’origine fossile, et plus de 40% sont utilisés pour le bâtiment).

Ces températures sont des moyennes et non des chiffres stricts qu'il ne faut absolument pas dépasser. Ainsi, en cas d'absence journalière, le thermostat peut être réglé autour de 16°C et être remonté dans la soirée, quand les températures sont plus fraîches, à 19-20ºC. Aussi, pour plus de flexibilité, des équipements intelligents permettent de déterminer et de paramétrer une température idéale pour chaque pièce. Ainsi, une chambre d'adultes peut aisément être chauffée à 16 °C, tandis que la salle de bain et les pièces de vie, lorsqu'elles sont occupées, peuvent afficher une température plus confortable. 

Je vous conseille L’épisode | #83 Écologie VS Investissement Immobilier : Compatibles ? avec Jérémy Nabais

5. Utiliser la méthode BISOU pour tes achats réguliers

La méthode BISOU, c’est celle qui va te permettre de lutter contre la surconsommation au quotidien. Je te donne ce petit secret juste ici (évidemment, rien ne fonctionne sans un peu d’effort de volonté, ça serait trop facile 😪)

B pour BESOIN : A quel besoin cet achat répond-il ?

I pour IMMEDIAT : Puis-je attendre quelques jours avant de me décider ?

S pour SEMBLABLE : Ai-je déjà un produit ayant la même utilité ?

O pour ORIGINE : Quelle est l’origine de ce produit ?

U pour UTILE : Ce produit va t-il m’être d’une utilité primordiale ?

Après toutes ces questions, tu as toujours envie d’acheter ce 15ème tee-shirt, cette 4ème paire de chaussures, ce tout nouveau micro (oups déformation pro) ? L’idée de la méthode BISOU n’est pas de dire qu’il ne faut rien acheter mais plutôt qu’il faut acheter en conscience et vérifier que cela répond bien à un réel besoin. Tu es collectionneur fou de caméras : qui suis-je pour juger ? J’ai bien trop de micros-cravates en stock, moi…

Si ton besoin ne passe pas, pense à l’occasion, ou au reconditionné ! La grande majorité de mes achats viennent de Leboncoin, je te donnerai des tips pour paramétrer une bonne alerte de recherche la prochaine fois !

6. Sensibiliser ton entourage à l’urgence climatique

C’est le principe de Pareto. Les 5 points précédents permettent de réduire ton empreinte environnementale de 80% avec 20% d’effort. Pour les 20% restants, l’effort à faire est grand, pour un résultat parfois plus long à obtenir (être zéro déchet c’est très bien par exemple, mais c’est parfois une grosse marche à surmonter pour commencer).

Donc le mieux, c’est d’aider le plus de gens possible à faire leurs premiers 80%, c’est là que ton impact individuel sera le plus important !

THE BIG SHIFT est LE podcast de la transition écologique pour comprendre, puis agir. Tu peux inviter tes proches à se balader par ici et découvrir plus de 85 épisodes et si tu veux les sensibiliser je t‘invite à écouter l'Épisode #30 La Fresque du Climat : Causes et Effets du changement climatique avec Cédric Ringenbach sur comment on fait pour sensibiliser sans braquer sur des sujets délicats.

Xavier Seux, fondateur Echoes Studio et animateur The Big Shift !

Xavier Seux

Entrepreneur & Podcasteur

Je cherche à comprendre les grands enjeux de la transition écologique, ce qui la freine, et ce qui pourrait l'accélérer, en passant par tous les grands silos de notre société : économie, agriculture, mobilité, culture, logement, énergie, politique, et bien d'autres sujets !